<i>Alhinc </i><br>Camps sauvages en brousse africaine
 

J. Alhinc
Camps sauvages en brousse africaine

2006.
Livre neuf.
Montbel, 200 pages.
Quantité  
32.00 €
  Retour
Souvenirs de quatorze années de chasse en brousse : les camps sauvages, les marches forcées, le pistage des grands animaux. Réédition de ce grand classique.Engagé volontaire dans la 2e DB, Jean Alhinc (1926- 1990) a suivi une carrière universitaire exemplaire : agrégé d’anglais, docteur ès lettres, professeur. C’est aussi un sportif complet, amoureux de la nature. Chasseur, pêcheur, campeur, randonneur, canoéiste, sa soif des grands espaces l’entraîne au Yukon, en Alaska et bien sûr en Afrique, où il passe quatorze ans comme professeur à l’université de Dakar. 

Alhinc était lieutenant de chasse au Sénégal, membre du CIC et du Comité des grandes chasses, mesureur officiel pour le Rowland Ward. 
Dans une belle langue classique, l’auteur raconte sans fard ses safaris et fait partager son enthousiasme pour la grande chasse africaine. 
Photos en couleurs.

◼︎ Paris, Montbel, 2006, broché, 17 x 24 cm, 200 pages.


TABLE DES MATIÈRES

Préface de Léopold Sédar Senghor
Avant-propos
Prologue. La leçon de redunca

Livre I L’initiation sénégalaise

I. Le grand carrousel des petits gibiers
II. À l’école des phacochères
III. Agni wagno : premières antilopes
IV. Joyeux Noël à Sinthian Sili
V. Magie rouanne
VI. Chasse pascale chez les Bassaris
VII. Les rivières de la bredouille
VIII. Opération amphibie dans les îles du Salou

Livre II Sur les fronts extérieurs

IX. Sur la Tapoa Djerma
X . Du gué des Orpailleuses au camp de la Naria
XI. Satadougou, porte du rêve
XII. Bonne chance au Cameroun !
XIII. Rendez-vous matinal : “le second des trois grands”

Livre III Éssai de “safarilogie” africaine

XIV. Notules naturalistes : taxonomie des différentes variétés de chasseurs
XV. Notules techniques : le safari familial et ses problèmes
XVI. Notules cynégétiques : pour une chasse à l’horizon 1980… et après… Conclusion

Cartes
Les zones de chasse décrites dans le livre
Sénégal et Mali
Haute-Volta
Nord-Cameroun


EXTRAIT DE L’OUVRAGE

« Notre reconnaissance fut lancée en amont de notre campement. La rivière y faisait un vaste méandre, cernant une grande plaine de pailles hautes. Notre pisteur tambafinien nous avait assurés d’une pléthore de cobes onctueux. Nous scrutions donc les pailles lorsqu’au détour d’une petite vallée, assez loin sur la gauche, je saisis d’un coin de l’oeil, dans l’immobilité des arbres et des pierres, comme le reflet éphémère d’un mouvement. J’aiguisai mon regard entre les troncs et je les vis, debout, à une centaine de mètres, qui me regardaient, silhouettes sombres et figées que seul avait trahies le battement d’une oreille ou le mince coup de fouet de la queue. »

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
© Montbel - tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation site ecommerce