Arrêts sur la chasse 1732-1785
 

Arrêts sur la chasse 1732-1785

1732-1785.
Documents de collection.
Cramé, 4 brochures.
Quantité  
450.00 €
  Retour

Lille & Dijon, Cramé, 1732-1785. 4 bifolium in-8, 20 x 26 cm, brochés, 4 & 4 & 4 & 3 pages.


Réunion de quatre arrêts et ordonnances sur la chasse en Flandres et en Bourgogne sous Louis XV et Louis XVI. Ces documents témoignent de l’organisation complexe du droit cynégétique de l’ancien régime et de la raréfaction du gibier à cette époque. Ces impressions, tirées à petit nombre, n’avaient pas vocation à être conservée et devenaient rapidement obsolètes.

Détail :

[Ordonnance du duc de Boufflers, du 13 février 1732, sur les peines et contraventions pour chasse interdite en Flandres et Hainaut]. Lille, Cramé, 1732.
• Ce texte donné par le gouverneur de Lille, interdit totalement la chasse “dans les plaines réservées pour les plaisirs du roi” comprises entre la Deûle et la Marque.

[Ordonnance du duc de Rohan-Rohan, du 19 février 1756, sur la chasse aux environs de Lille]. Suivi de l’Ordonnance du roi, du 13 juin 1730, portant règlement sur les limites & droits de chasse dans les cantons réservés à titre de ses plaisirs dans le gouvernement de Lille. Lille, Cramé, 1756.
• Ordonnance du successeur du duc de Boufflers, rétablit la permission d’y chasser “en personne” pour les gentilshommes et représentés pour les ecclésiastiques qui y possèdent des terres.

Arrêt du Parlement [de Bourgogne] portant défenses de chasser du 20 mars 1766. Dijon, Causse, 1766.
• Rappel de l’interdiction de ramasser les œufs de caille, de perdrix et de faisans ; “de tendre des lacs, lacets, traïneaux, filets ou pièges” ; de chasser “depuis le premier jour du carême… jusqu’au premier du mois d’août”?; “d’acheter, vendre ou exposer en vente devant ledit temps” du gibier ; et cela car “les rigueurs de l’hiver ont fait périr une grande quantité de gibier & qu’elles ont fait craindre la destruction entière de l’espèce” et que la pression sur le gibier “sont fortifiées par le luxe & la délicatesse de la table qui ont considérablement augmenté dans la province & la capitale, la consommation du gibier & sur-tout du chevreuil dont on transporte à Paris une quantité prodigieuse”.

Arrêt du Parlement [de Bourgogne, du 4 janvier 1785,] concernant la chasse. Dijon, Causse, 1785.
• Prolongation de l’interdiction de la chasse au début de 1785, compte tenu de “la rigueur de l’hiver & l’abondance des neiges”. Il interdit aussi “à tous voituriers, laboureurs, bergers & autres, de laisser sortir de chez eux, en aucun temps, aucuns chiens, n’y en mener à la campagne ou aux bois”.

Inconnus de Thiébaud et de Mouchon.- Manque à Schwerdt.

Rares et beaux documents aux armes royales, parfaitement conservés.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
© Montbel - tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation site ecommerce