Madame Hallali
 

Marquis de Foudras
Madame Hallali

2000.
Livre neuf.
Montbel, 224 pages.
Quantité  
27.00 €
Page en favoris
  Retour
Célèbre roman de vénerie: la vie aventureuse et passionnée d’une amazone polonaise en pays poitevin.
Illustrations de Matthieu Sordot.

Voici l’extraordinaire épopée de Madame Hallali, une des figures féminines mythiques de la chasse à courre. Un texte singulier, chargé d’émotion et de passion romantique, qui entraîne le lecteur des forêts prussiennes au bocage vendéen, à la suite des chiens, des cerfs, des sangliers et des loups…
Contemporain de Balzac et d’Alexandre Dumas, le marquis de Foudras (1800-1872), célèbre « gentilhomme chasseur » bourguignon, a laissé une comédie humaine de la chasse où il dépeint les caractères et les types de la France des XVIIIe et XIXe siècles. 
Ce volume est le deuxième de la collection des Œuvres cynégétiques complètes illustrées de Théodore de Foudras publiée à l’occasion du deux centième anniversaire de sa naissance. Le texte de Madame Hallali, paru pour la première fois en 1863, est enrichi d’une présentation historique et d’études biographiques. 
Ce texte n’avait pas été réédité depuis cinquante ans. 
Il est enrichi d’une importante biographie du marquis de Foudras réalisée à partir des connaissances les plus récentes, et une étude originale sur la chasse en France à la fin de l’ancien régime par un conservateur du Musée de la chasse et de la nature (Paris) 
Une édition entièrement revue et recomposée, accompagnée d’une présentation historique et d’aquarelles originales inédites. 
Ce volume est préfacé par Isabelle Reille, alors président de la Société des amis du Musée international de la chasse (Gien)

◼︎ Paris, Montbel, 2000. 15 x 21 cm, in-8, broché, 224 pages.

TABLE DES MATIÈRES

Madame Hallali, texte intégral
Le marquis de Foudras, gentilhomme chasseur et littérateur romantique, par Louis-Gaspard Siclon
Généalogie du marquis de Foudras, et de la parenté Foudras-Bologne-Faulong
Aperçu de la chasse et de la vénerie en France sous Louis XV et Louis XVI, par Patricia de Fougerolle
Notice biographique sur le marquis de Foudras, par Jacques de Foudras (1904) 
Le marquis de Foudras, le poète, le romancier, l’écrivain cynégétique, par Ludovic de Contenson (1913) 


EXTRAIT DE L’OUVRAGE

« Nous courûmes côte à côte, jusqu’au coucher du soleil, derrière ses chiens, qui menaient un grand sanglier. Non seulement elle ne me répondait pas lorsque je lui adressais la parole, mais encore elle ne paraissait pas même s’apercevoir de ma présence. Si sa meute faiblissait de cris ou d’allure, elle se mettait aussitôt à l’encourager de cette voix perçante et rauque que je n’avais pas voulu reconnaître pour la sienne la première fois que je l’avais entendue. Quel horrible mystère encore que ce changement. 
« Après l’hallali, auquel, comme vous pouvez croire je ne pris pas un grand intérêt, la princesse Marceline donna l’ordre à ses gens et à son équipage de la précéder à Pratowitz. 
« Quand il n’y eut plus qu’elle et moi, elle me dit : 
« — Quoi que vous fassiez, Ignace, vous ne me reverrez plus… Vous ne devez pas même compter pour l’avenir sur un hasard comme celui d’aujourd’hui. Je suis morte au monde, à la famille, à l’amitié, à tout, excepté cependant à la chasse… Encore une fois, tâchez de m’oublier… Vous me dites que ce n’est pas en votre pouvoir, eh bien ! je vous veux aider dans cette œuvre de sagesse… Appelez tout votre courage à votre secours et regardez-moi. 
« Elle se tourna vers le soleil, dont le disque enflammé allait disparaître à l’horizon en inondant le sol d’une lumière rougeâtre, singulièrement ardente, et elle détacha son masque. 
« J’avais un monstre de laideur devant les yeux !

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
© Montbel - tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation site ecommerce