<i>Joly</i><br>Bécasse ! Bécasse !
 

É. Joly
Bécasse ! Bécasse !

2006. 
Épuisé.
Markhor, 128 pages.

Épuisé
épuisé
  Retour
◼︎ Paris, Markhor, 2006. 14 x 22,5 cm, in-8, broché, 128 pages.

Récits de trente ans de chasse à la bécasse


Écrivain et journaliste de talent, Éric Joly est également un bécassier chevronné et un amoureux de l’Irlande, de ses étendues sauvages, de ses bushes, de ses ciels changeants et de la joie sans pareil d’une réussite chèrement gagnée.
C’est trente ans d’expérience et d’anecdotes de chasse à la bécasse en Irlande qu’il nous fait partager avec sensibilité et humour. 
Illustré de 32 photos en couleurs.

TABLE DES MATIÈRES

Avant-propos
Irlande d’hier et d’aujourd’hui
Au pays des bécasses
La première fois
Nos amies les fées
Un drôle de cycliste
Guillies, guillies…
Coup de foudre au Lobster Bar
Histoires et anecdotes
Chance et malchance
Les autres gibiers
Sikas et chèvres sauvages
Carnets de chasse et statistiques
Guide pratique du bécassier irlandais
Petit lexique humoristique franco-anglais du chasseur de bécasses
Annexe : Une brève histoire de l’Irlande


EXTRAIT DE L’OUVRAGE

« C’est en Irlande que j’ai réussi une fois et très involontairement le prodigieux coup double : une cartouche pour deux bécasses. La journée était pourrie, le robinet du ciel grand ouvert et nous aurions pu aussi bien nager tant nous baignions dans l’eau. Mes pieds clapotaient dans le liquide glacé et il était pratiquement impossible de tirer tant le rideau de pluie masquait le décor. Donal s’en fichait éperdument et continuait à bondir par-dessus les rochers en appuyant ses chiennes, Trixie et Trudy, avec de petites onomatopées guillerettes. Il y avait un moment déjà que je ne chassais plus, tout occupé à éviter les chausse-trappes des failles masquées par la fougère et à stopper ce satané filet d’eau qui me ruisselait entre les omoplates. »


PARU DANS LA PRESSE

« On trouve [dans ce livre] quantité d’anecdotes, de portraits, de situations vécues qui permettront aux lecteurs de retrouver un univers qui leur est cher.
« L’auteur […] est devenu « accroc » à un pays où il faut vraiement mériter son gibier. Il a à l’évidence une tendresse particulière pour les guillies. Que serait la chasse à la bécasse sans ces hommes hors du commun toujours prêts à braver le vent, la pluie, les pièges des marais pour offrir à leur chasseur le maximum de chances ? « Bécasse ! bécasse ! », le titre du livre reproduit d’ailleurs le cri de joie des guides quand le gibier s’envole. Ce texte leur rend hommage comme il salue aussi les fées, omniprésentes sur l’île verte et qui ont tous les pouvoirs y compris celui de vous faire renter à la maison bredouille… »
Georges Thévenot. Le magazine des voyages de chasse. Septembre 2006

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
© Montbel - tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation site ecommerce