Montpoupon.
Tirage de tête

2016.
Livre neuf relié sous étui.
Montbel, 240 pages.
Quantité  
165.00 €
  Retour
TIRAGE DE TÊTE.
Un des 100 exemplaires numérotés, relié sous étui, enrichi d'une reproduction d'une aquarelle inédite de Pierre de la Verteville.

Disponibilité novembre 2016.

«Contempler de l’intérieur, en quelque sorte, la vie de l’équipage de Montpoupon dont l’efficacité, l’élégance, l’esprit sportif et le brio marquèrent pendant plus de trois quarts de siècle l’histoire de la vénerie en France, est un privilège. C’est donc un événement que la publication de son histoire rédigée par Mme Bernard de la Motte Saint-Pierre qui fut dès son mariage au premier rang des responsables de cette magnifique entreprise» (Stanislas de Chaudenay).

Illustré de très nombreuses aquarelles et dessins de Karl Reille, Pierre et Jean de la Verteville, etc., de photos et de centaines de documents d'archives, cet album retrace la mémoire d'un des plus prestigieux équipages du siècle passé.

Livre neuf.

◼︎ Paris, Montbel, 2016. in-4, 26 x 31 cm, reliure éditeur sous étui, 240 pages.



PRÉFACE

Il y a vingt ans, nous inaugurions le Musée du veneur de Montpoupon, extension de la salle des souvenirs de l’équipage que créa en 1971 ma tante Solange de la Motte Saint-Pierre, fille de Bernard et petite-fille d’Émile, le fondateur de l’équipage. Ils étaient deux très grands veneurs du siècle dernier et chassaient sur l’un des plus beaux territoires de France. Au cours de mes recherches visant à mettre Montpoupon en valeur et surtout à faire connaître la vénerie, cet art si cher et si particulier à notre pays, j’ai mis au jour, dans le chartrier du château,un manuscrit inédit de ma tante Thérèse de la Motte. L’épouse de Bernard de la Motte y relate l’histoire de l’équipage de Montpoupon, depuis sa création en 1873 jusqu’à sa mise bas en 1949 et sa suite par l’équipage Chaudenay. L’équipage, servi par trois hommes montés, est tenu sur un grand pied en raison de l’ampleur de son territoire qui se déploie sur trois départements entre la Loire, le Cher et l’Indre, offrant donc des chasses très diverses. Ce fut un équipage exemplaire en particulier dans la recherche de la perfection. Émile comme Bernard ont passé leur vie de maître d’équipage à obtenir par la sélection et le dressage, l’amélioration de leurs chiens : la finesse de nez, les belles gorges, la vitesse et surtout, le chasser en meute. Ce texte fait revivre passionnément les générations de la fin du XIXe et de la première moitié du XXe siècle. Récits, anecdotes, commentaires, comptes rendus de chasses nous entraînent comme en rêve, dans des cavalcades effrénées derrière les chiens marqués M, au cœur de ce pays magnifique aux débuchers légendaires, et qui semble avoir été déposé là par le Créateur, avec sa faune, ses forêts, ses vallées, pour faire plaisir à saint Hubert.

Amaury de Louvencourt

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
© Montbel - tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation site ecommerce