J. d'Yauville
Traité de vénerie

1788.
Livre de collection relié.
Imprimerie royale, 522 pages.

Déjà vendu
déjà vendu
Page en favoris
  Retour
L’exemplaire Beauffort-Schwerdt en grand papier, relié en maroquin rouge.

Édition originale du plus important ouvrage sur la vénerie du cerf au XVIIIe  siècle, publié à la demande de Louis XVI, quatre ans après la mort de l’auteur. Il semble, d’après des notes retrouvées dans l’ “armoire de fer”, que le roi lui-même ait contribué à la rédaction de ce traité.
Jacques Le Fournier d’Yauville (c. 1711-1784), premier veneur et commandant de la vénerie du roi, y présente tous les aspects du courre du cerf ainsi que l’organisation de la vénerie royale, avec les meutes et l’équipage.
La dernière partie traite de l’établissement des meutes royales par forêts (Versailles, Saint-Germain­, Rambouillet­, Dourdan, Compiègne, Sénart, Fontainebleau­, Marly, etc.)

L’ouvrage se clôt par 41 feuillets de fanfares, en­tiè­rement gravés, contenant notamment celles du marquis de Dampierre.

Remarquable exemplaire imprimé sur papier de Hollande, marque des grands papiers tels que les exemplaires de présent reliés à l’époque aux armes des princes. L’exemplaire a été relié à toutes marges, avec de nombreux témoins, ce qui le classe parmi les plus grands connus.
Dos très légèrement passé.

Provenance :
• Léopold Marie Ghislain, comte de Beauffort (1832-1916), premier président-fondateur de la Société­ royale Saint-Hubert de Belgique dont le but était la « propagation des races canines par tous les moyens, surtout par des expositions et des épreuves de travail » (armes dorées sur les plats).
Ce grand amateur de chiens avait créé, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance de la Belgique, une exposition de toutes races qui se tint au parc du cinquantenaire du 21 au 25 juillet 1880. Sa bibliothèque, fut dispersée à Bruxelles les 27 & 28 octobre 1919.
• Charles Francis George Richard Schwerdt (1862-1939) qui avait acheté l’intégralité de la bibliothèque du comte de Beauffort (grand ex-libris armorié).

Thiébaud 949-950 (« les beaux exemplaires sont de moins en moins courants »).– Souhart 501.– Petit. Additions… 99-100 (« cet ouvrage n’a pas été mis dans le commerce ; on ne le donnait qu’aux personnes attachées à la vénerie royale »).– Fêtes & divertissements à la cour, château de Versailles, 2017, p. 48.
Huzard II, 4899-4900.– Mercier 724.– Schwerdt II, p. 305.– Jeanson 582-583.– Lindner I, 2537.– Du Verne 270.


Paris, Imprimerie royale, 1788.
in-4, 21 x 26,5 cm, reliure de la seconde moitié du XIXe siècle en maroquin rouge, encadrement à la Du Seuil, têtes de cerf dorées aux angles, armes dorées au centre des plats, dos à nerfs orné de têtes de cerf et de filets dorés, dentelle intérieure dorée, double filet doré aux coupes, tête dorée, non rogné.
XII +  416 pages, 41 feuillets.
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
© Montbel - tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation site ecommerce