Err

<i>D. Gaillardon</i><br>La beauté et la grâce<br>Itinéraire d'un aristocrate européen, Alex Rzewuski
  • <i>D. Gaillardon</i><br>La beauté et la grâce<br>Itinéraire d'un aristocrate européen, Alex Rzewuski
  • <i>D. Gaillardon</i><br>La beauté et la grâce<br>Itinéraire d'un aristocrate européen, Alex Rzewuski
  • <i>D. Gaillardon</i><br>La beauté et la grâce<br>Itinéraire d'un aristocrate européen, Alex Rzewuski
  • <i>D. Gaillardon</i><br>La beauté et la grâce<br>Itinéraire d'un aristocrate européen, Alex Rzewuski
  • <i>D. Gaillardon</i><br>La beauté et la grâce<br>Itinéraire d'un aristocrate européen, Alex Rzewuski

D. Gaillardon
La beauté et la grâce
Itinéraire d'un aristocrate européen, Alex Rzewuski

Lacurne
En stock
2019.
Livre neuf.
Lacurne, 480 pages.
25,00 €
1000g
Description
Descendant d'une vieille famille polonaise proche de la famille impériale russe, Alex Rzewuski (1893-1983), chassé par la révolution bolchevique, arrive à Paris, sans un sou, en juin  1919.
En quelques années, il devient un illustrateur à la mode, puisant son inspiration dans la veine des Ballets russes, alors à leur apogée. Portraitiste de talent, il immortalise les plus belles femmes du grand monde. Confiant sa réputation à l'énergique Elsa Maxwell, ce dandy de près de deux mètres promène son monocle dans les lieux à la mode, à Paris, à Londres (où il s'installe au Ritz) et à New York.
Son cercle : les grands-ducs en exil et le couple Youssoupoff, Misia Sert, Diaghilev, Cocteau, Chanel­, Boni de Castellane, Dolly
 Radziwill­, Julien Green, les Nabokov, Pavel Tchelitchew, le
marquis de Cuevas, lady Cunard, Nancy Mitford, Winaretta Singer-Polignac, Liane de Pougy et bien d'autres...
En 1927, à la suite d'une rencontre décisive avec Jacques Maritain, un changement radical s'opère dans sa vie. Rzewuski décide d'abandonner son art et se retire du monde pour entrer chez les dominicains. Son existence ne cesse pourtant pas d'être à son image, romanesque et cosmopolite.
Rzewuski offre ses services et son carnet d'adresses internationales pour tenter une médiation entre les belligérants durant la guerre d'Espagne et vient au secours, durant la Seconde guerre mondiale, de familles juives en fuite. Gaulliste fervent, il contribue notamment à débusquer une espionne célèbre, Mathilde Carré.
Après plusieurs années comme aumônier à Fribourg (Suisse) et en Occitanie, sa vie s'achève à Venise, donnant lieu à un enterrement mémorable par sa mise en scène.

Né en 1968, David Gaillardon est journaliste et historien. Il a publié une douzaine d'ouvrages dont plusieurs ont été primés. Spécialiste de la Mitteleuropa, il est également directeur de collection aux éditions Lacurne (collection En d'autres temps?).

◼︎  Paris, Lacurne, 2019. In-8, 14,5 x 20,5 cm, broché, 480 pages, 53 illustrations en noir, index de près de 500 noms, tableau généalogique.