• Catalogue 73 • 2018


G. D. Raymond
Planche d’images à décor de chasse
 




Fin du XVIIIe siècle.
Papier doré gaufré.
Livre en stock
Quantité  
1 500.00 €
Papier doré gaufré, impression en positif sur papier ocre, signé en pied Georg Daniel Raymund in Nurnberg. N° 1800. Fin du XVIIIe siècle-début du XIXe siècle.

Très rare planche, non répertoriée, en papier doré gaufré, à découper, représentant un chasseur tirant sur un cerf fuyant, accompagné de son chien, au pied d’un arbre, et entouré de vingt-huit animaux, dont de nombreux gibiers : éléphant, renard, sanglier, hyène, lion, lapin, porc-épic, etc. Figurent aussi un phoque, un dromadaire, un bouc, un bœuf, des oiseaux, des serpents, des papillons, un écureuil, un singe, etc.

Ce type de papier fut inventé en Allemagne à l’aube du XVIIIe siècle. Communément appelé “papier d’Augsbourg” ou “papier brocart”, il connaît un engouement considérable. Utilisé comme couverture d’attente ou pour habiller les contre-plats et les gardes des livres, on le retrouve aussi garnissant de petites boîtes, des écritoires, des coffrets, etc.
La technique est issue de l’impression sur étoffe, à la plaque de cuivre ou à la planche de bois. Ces papiers, à la croisée des chemins entre l’imagerie populaire et les papiers de tenture, empruntent le répertoire décoratif des brocarts, tissus de soie abondamment ornés de motifs brochés d’or et d’argent. Augsbourg, berceau de cette technique, et Nuremberg furent, tout au long du XVIIIe siècle, les principaux centres de production. Augsbourg comptait vingt-quatre fabricants et Nuremberg douze. Ces fabricants étaient souvent également marchands.
Georg Daniel Raymund [Reymund, Reimund ou Reumund] et son frère Paul, issus d’une dynastie de fabricants, étaient actifs à Nuremberg entre 1770 et 1815. Cette feuille n’est pas recensée dans l’étude de Christiane Kopylov (Papiers dorés d’Allemagne au siècle des lumières. Paris, 2012). On peut toutefois la rapprocher de trois planches d’images (sous le n° 148, 151 et 152) dont deux sont de George Daniel Raymund et l’une de Johann Georg Eckart.
Le rôle des fabricants, précise Christiane Kopylov « consistait à suivre “les modes, à recevoir les commandes, à mandater un graveur compétent et à surveiller l’impression, du moins pour les productions importantes notamment celles des Stoy, des Munck, des Reimund… » Vers 1780, « les aléas de la mode et du goût, ainsi qu’une concurrence de plus en plus rude entre fabricants, les amenèrent à délaisser les motifs ornementaux baroques pour se tourner vers des motifs plus figuratifs durant la seconde moitié du xviiie siècle. La mode fut bientôt celle d’images à découper. »
L’usage de ce papier, très largement exporté et prisé tout au long de XVIIIe siècle, se raréfie au cours du siècle suivant.

Exemplaire en bon état, très bien conservé dans un cadre classique en bois doré. Montage récent. Pliure centrale dans la hauteur. Légères taches dans la marge inférieure.

33 x 39 cm (46 x 54 avec le cadre).




Livraison
rapide & soignée

Satisfaction garantieAide, déontologie, expertise
et confidentialité,
depuis 1946

Commandes & conseils
par téléphone
01 45 63 04 04

Vos cadeaux facilitésPaquets, livraison, chèques cadeaux
et échanges, on s’occupe de tout

Paiement sécurisé
Site réalisé avec PowerBoutique - creation site ecommerce