Salnove, Robert de. La vénerie royale divisée en IV parties qui contiennent les chasses d
 

R. de Salnove
La vénerie royale…

1665.
Livre de collection relié.
Sommaville, 506 pages, frontispice.
Quantité  
4 000.00 €
Page en favoris
  Retour
La vénerie royale divisée en IV parties qui contiennent les chasses du cerf, du lièvre, du chevreuil, du sanglier, du loup et du renard. Avec le dénombrement des forests et grands buissons de France…

Seconde édition, augmentée du Dictionnaire des chasseurs, « réimpression exacte de l’édition de 1655, elle est toutefois mieux imprimée… sur meilleur papier et d’un format un peu plus grand » (Thiébaud).

Ce célèbre traité de vénerie, le plus important du XVIIe  siècle, remplaça l’ouvrage de Du Fouilloux.

Salnove (décédé vers 1670), lieutenant de la louveterie de France, acquit une grande expérience de la vénerie royale auprès de Henri IV, puis de Louis XIII. Il décrit avec précision le courre du cerf, avec l’étude des chiens courants, du lièvre, du chevreuil, du sanglier, du loup et du renard.

« Mon cher lecteur […] si vous avez la moindre inclinaison au royal exercice de la chasse, je suis assuré que les belles instructions que j’en donne, vous feront suppléer aux deffauts des termes qui les expriment. Lisez-les donc avec attention, pour en venir à la pratique, & si vous en profitez, j’en seray le premier satisfait. » (préface).

Un chapitre est consacré à la vénerie du cerf en Piémont, fruit de l’expérience de l’auteur comme écuyer de la sœur de Louis XIII, la princesse Christine de France, duchesse de Savoie, à qui est dédiée la seconde partie de l'ouvrage.
Un dictionnaire des termes de chasse et de vénerie est donné à la fin, avec une pagination séparée.

Avec le beau et célèbre titre-frontispice gravé de l’édition originale (à l’adresse d’Antoine de Sommaville et d’André Sourbon et à la date de 1655) représentant les animaux dans un paysage et une chasse du cerf. Ce frontispice est très vraisemblablement dessiné et gravé par le grand François Chauveau (1613-1676), graveur du roi et conseiller à l’Académie royale de peinture et de sculpture. Bandeaux et lettrines gravés sur bois.

Bel exemplaire, grand de marges. Petit manque à la coiffe supérieure. Quelques petites galeries de vers marginales. Titre-frontispice légèrement rogné en bas.

• Robert, duc d’Ursel (1873-1955), sénateur belge, au château d’Hingène dans la province d’Anvers (ex-libris héraldique gravé par Agry).

Thiébaud 824.– Souhart 416-417 (« Cette 2e édition est plus belle que la première »).– Pairault, pp. 18-19.
Roger-Armand Weigert. « François Chauveau », 570 in Inventaire du fonds français [du département des estampes de la Bibliothèque nationale de France], graveurs du XVIIe  siècle, 1951 ; tome  II, pp. 456-457.
Huzard II, 4895.– Schwerdt II, p. 144.– Jeanson 502.– Lindner 1991.

Paris, Antoine de Sommaville, 15 août 1664 (titre daté 1665). in-4, 17,5 x 22,5 cm, reliure de l'époque en veau brun, dos à nerfs orné de caissons dorés, tranches mouchetées, 13 feuillets, 168 pages, 1 feuillet, 274 pages (mal chiffrées [167-438]), 4 feuillets, 38 pages; frontispice.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK
© Montbel - tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation site ecommerce